Pêche en wadding: quel wader choisir en fonction de la température de l’eau

Que vous souhaitiez mettre les pieds dans un petit cours d’eau peu profond, ou vous attaquer à des rivières plus conséquentes, le fait de se munir de wader pêcheur peut améliorer le confort lorsque vous êtes dans l’eau. L’adaptation du matériel aux conditions de pêche peut augmenter la sensation et le plaisir, mais également garantir la sécurité durant votre activité favorite.

Le wader en néoprène pour une bonne isolation

Une des premières caractéristiques à considérer pour le choix d’un wader pêcheur est probablement la matière qui compose l’équipement. Il existe essentiellement trois matériaux pour la fabrication des waders : le néoprène, le caoutchouc et le nylon ou le polyester respirant avec une membrane imperméable. Évaluez bien les conditions de pêche dans lesquelles vous pratiquez le plus souvent pour choisir votre équipement et obtenir le meilleur confort possible dans l’eau.

Ainsi, le néoprène est un excellent matériau pour les pêcheurs qui exercent leur activité lors de températures vraiment froides. Les waders faits de néoprène sont durables et assurent une bonne isolation contre le froid et dans les eaux rapides. Mais si le néoprène peut tenir chaud, les cuissardes de pêche fabriquées à partir de ce matériau ne sont pas respirantes. Un wader en néoprène n’est donc pas le plus adapté si vous pêchez dans une eau plutôt chaude.

Le caoutchouc pour la protection et la résistance

Les waders en caoutchouc sont parmi les options les plus étanches pour les amateurs de pêche en wadding. De nombreuses cuissardes utilisent des composants en caoutchouc pour cette raison. Ces composants sont notamment présents dans la partie basse des waders. Le caoutchouc est très résistant et donc moins fréquent aux déchirures et aux perforations. Par contre, il ne permet pas à la peau de respirer et réduit la liberté des mouvements, comparé aux autres matériaux. En conséquence, il est rare de trouver un wader pêcheur qui va au-delà la taille, ou des cuissardes faites uniquement de caoutchouc. Les waders composés de ce matériau peuvent être idéals pour les eaux peu profondes, mais avec un fond rugueux et accidenté par exemple. Ils constituent une bonne protection contre le froid, mais s’avèrent complètement inadaptés pour un environnement tempéré ou chaud.

Une matière respirante pour plus d’agilité et de confort

Un des choix les plus plébiscités chez les pêcheurs, c’est le wader composé de matériau en nylon ou en polyester, muni d’une membrane imperméable. Cette option offre l’avantage de la polyvalence et de la légèreté, et décline le wader pêcheur dans toutes les hauteurs.
Les waders respirants sont parfaits pour les journées chaudes dans l’eau, car ils permettent à la transpiration ou l’humidité de s’échapper vers l’extérieur tout en empêchant l’eau extérieure de s’engouffrer dans l’équipement. D’ailleurs, ces waders peuvent également être utilisés dans des conditions beaucoup plus froides. Il suffit que les pêcheurs l’associent et portent en dessous une couche de base isolante pour se réchauffer, mais qui évacue l’humidité.
Par contre, l’inconvénient majeur des cuissardes en nylon ou en polyester, c’est qu’elles ne sont pas aussi durables que le néoprène ou le caoutchouc. Elles peuvent donc être plus souvent sujettes aux déchirures et aux perforations. Cependant, un renforcement supplémentaire sur les zones sensibles permet d’éviter les déchirures trop fréquentes.

Quels sont les meilleurs appâts et amorces pour pêcher ?
Comment choisir ses leurres pour pêcher ?